Présentation des cours

  • Boxe de Shaolin : pieds/poings
  • Ji ben Gong : travail fondamental de base
  • Combat / Lutte / Jeux d'oppositions
  • Armes : Bâton, Sabre, Tri-bâton, Lance, Chaîne et Epée

Horaires Kung Fu AMBC

JourHoraireActivitéEnseignant
Mardi 20:00 à 21:30 KUNG FU WUSHU Jean-Philippe
Jeudi 20:00 à 21:30 KUNG FU WUSHU
Jean-Philippe

 

 

Informations

  • Enseignant : Jean-Philippe Giudice (disciple de la 32ème génération, promu en Aout 2010)
  • Assitants :  Fabrice Migot, Kévin Probst.
  • Le kung Fu Wu Shu s’adresse à tous publics

Approfondir l'activité martiale (KungFuWuShu)

Enseignant Jean-Philippe Giudice

Cette activité propose de découvrir le côté wushu "art martial" du KungFu. La mise en pratique est une priorité de manière à se rende de compte de l'efficience des techniques travaillées seules. Mettre en confrontation, permet de réévaluer ses prétentions martiales en rapport au travail technique proposé. Un adage chinois dit : " Pratiquer seul comme si il y avait un adversaire, pratiquer avec un adversaire comme si vous étiez seul".

Expérimenter, sur le terrain de jeu du combat, permettra à l'individu d'avoir une remise en question, lui permettant de ne pas se pendre trop au sérieux en rapport avec sa pratique, c'est le chemin de l'humilité.

En effet, l’idée première du gongfu de shaolin, est le travail et le jeu, non pas de tout faire bien ou de tout connaître, mais surtout d’y travailler longuement avec patience. La construction de chacun prendra un certain temps....

À base de :

  • Jibengong (travail de technique de base), permettant d’asseoir sa structure, de développer force, souplesse, fluidité dans les mouvements ;
  • Tao lu, pour l’héritage et la compréhension des diverses formes d’étude des mouvements, de travail sur l’imaginaire jouant avec le combat réel (combat imaginaire ou tout est permis ;
  • Travail de combat avec partenaires pour la compréhension et la concrétisation technique ;
  • Travail gymnique, pour développer capacité corporelle et confiance en soi ;
  • Travail d’armes, se divisant en trois grandes familles :
    • Armes longues : bâton, lance, hallebarde, etc.
    • Armes courtes : sabre, épée, etc.
    • Armes articulées : tri-bâton, chaîne à neufs sections, fouet, etc.

Enseignant Jean-Philippe Giudice

Pour étendre encore plus le travail corporel et créatif.

Termes significatifs pour désigner la grande famille des arts martiaux chinois.

Littéralement les termes :

  • Kung : définit le travail
  • Fu : définit l’homme « réalisé »
  • Wu : désigne le martial
  • Shu : désigne l’art

Donc « l’homme réalisé par le travail de l’art martial »

Cette expression n’est pas restrictive à un style en particulier, mais à l’utilisation de tout le panel compris dans l’art martial. Utiliser tous les moyens à notre portée pour enrichir notre être. La pratique du kung-fu est plus ou moins basée sur un aspect externe du travail, expression de force, mouvements dynamiques, tonicité musculaire. Nous le voyons beaucoup dans le wu shu « moderne », basé sur l’esthétique du mouvement, et la qualité physique de l’individu. Il n’est pas abordable à tous les pratiquants. Par contre, dans un kung-fu plus « traditionnel », le pratiquant peut trouver son compte, dans la compréhension des mécanismes déclencheurs de mouvement, ou tout simplement dans des applications plus concrètes d’utilisation de techniques, ce n’est pas une description exhaustive bien entendu. En revanche, le nombre impressionnant de styles au sein du kung-fu (à peu près 400), permettra au pratiquant de choisir son orientation de pratique afin de se découvrir.

GongFu Shaolin : Shi De Cheng

Dans le kung-fu, nous trouvons comme dans de nombreux art martiaux, des techniques de poings (quan), de jambes (tui), de blocages, de balayages, de crochetages (gou), de saisie (chin na), des sauts, de la gymnastique, de la méditation, des exercices de qi gong, des tao lu (enchaînements), jibengong (exercices de base), etc.

Nous pouvons également distinguer deux grandes familles de style, les styles du Nord et du Sud, selon l’adage « nan quan, bei tui » (poing dans le sud, et jambe dans le Nord) :

  • les styles du Nord seraient caractérisés par une utilisation de techniques de jambe, de sauts et de distance de combat,
  • tandis que les styles du sud nécessiteraient une utilisation des poings et des positions extrêmement solides pour le combat.

GongFu Shaolin : Shi De Cheng

Mais bien au-delà de ces distinctions, qui sont en partie vraies, il existe des styles non compris dans ces deux catégories, car utilisant des techniques communes aux deux familles, ou étant tout simplement exclus de ces comparaisons.

Il existe également deux sortes de désignation, l’externe et l’interne :

  • l’externe, se dit des styles de boxe utilisant l’aspect extérieur de l’être, l’expression de force dans les mouvements, de vitesse d’exécution et esthétisme technique, de blocage respiratoire dans certains mouvements ;
  • l’interne, se dit des styles utilisant l’aspect intérieur de l’être, la compréhension profonde de la gestuelle, gestuelle apparente lente et fluide pour le respect articulaire et tendineux afin d'améliorer la cohésion de l'ensemble pour déployer son énergie à n'importe quel endroit.

Qi Gong 8 pièces de brocard

Abonnez vous

Inscrivez vous et vous recevrez uniquement de bonnes nouvelles !
Comme les informations sur nos événements et stages ainsi que nos articles sur les arts internes et externes (1 mail par mois).